Qu’est-ce que l’ennéagramme ?

L’ennéagramme, est un modèle de la structure de la personne humaine. Ce modèle définit 9 types différents, ce sont 9 configurations de la personnalité différentes, 9 manières différentes d’être, de se comporter.

Chacun d’entre nous peut potentiellement se reconnaître dans l’un de ces types, mais également reconnaître les personnes qui l’entourent. Il est parfois difficile de directement se “ranger” dans un des profils, car comme nous allons le voir au cours de cet article, un profil peut être très complexe selon son centre préféré ou réprimé, ses ailes, ou encore son ombre et sa lumière.

L’ennéagramme est un outil de découverte de soi, qui peut nous aider à mieux comprendre nos perceptions, nos pensées, nos émotions, nos comportements. Il permet également d’anticiper les comportements des individus quand ils sont dans une situation délicate ou sous stress. Mais il permet aussi de communiquer : grâce aux types, nous sommes plus capables de comprendre les personnes qui nous entourent, afin de les accepter. Ils mettent également en lumière nos évolutions possibles vers une meilleure version de nous-mêmes.

Les trois centres

Il existe trois “centres” : l’instinctif, l’émotionnel et le mental. Ce sont des formes d’intelligence qui ont chacune un mode de fonctionnement différent, un rôle particulier et des objectifs propres.

  • Le centre instinctif est le centre qui permet notre survie, autant psychologique que physique. C’est le centre qui va décider s’il doit agir ou non selon les expériences passées. C’est sur lui que se base l’action, c’est grâce à lui qu’on peut réagir de façon spontanée, qu’on a de l’énergie, une condition physique.
  • Le centre émotionnel est comme son nom l’indique, basé sur les émotions. Il va s’intéresser à nos désirs, nos envies, mais également nos besoins et ceux des autres. Cependant, le centre émotionnel va se baser sur l’instant présent et non sur le passé.
  • Le centre mental est le centre qui permet la réflexion, le raisonnement, d’être capable de prendre des choix, des décisions, de créer des plans et suivre des projets. Quant à lui, il se base plutôt sur le futur, en raisonnant par analyse, et en faisant des synthèses objectives de la situation.

Nous avons chacun, selon l’ennéagramme, une préférence pour l’un de ces centres. Nous l’utilisons plus souvent que les autres, et préférons nous fier à ce centre-là plutôt qu’à un autre lorsqu’ils sont en conflits (par exemple le centre mental peut prendre un choix, mais le côté instinctif ne le met pas en action). C’est aussi ce centre qui sera prédominant lors de situations stressantes ou nouvelles.

Tous les types de l’ennéagramme sont reliés à un centre en particulier, ce qui fait qu’ils ont leurs particularités et leurs similitudes au sein d’un même centre.

Les types

Il existe 9 types différents au sein de l’ennéagramme, ils ne possèdent pas de noms, mais ont chacun un chiffre allant de 1 à 9 (seulement des surnoms).

Comme nous l’avons vu précédemment, les types ont tous un centre préféré. Les types 8, 9 et 1 ont une préférence pour le centre instinctif, les types 2, 3 et 4 ont une préférence pour le centre émotionnel, et enfin, les types 5, 6 et 7 ont une préférence pour le centre mental.

Au sein d’un même centre, les types ne seront pas similaires. Car les trois types d’un même centre, dirigent leur énergie d’une manière différente :

  • Un type va diriger son énergie vers l’extérieur. Pour lui le monde extérieur sera quelque chose d’important, il faut agir sur lui ou le comprendre pour pouvoir exister. La vie intérieure n’a que peut d’intérêt pour lui, car c’est selon lui, l’extérieur qui prédomine.
  • Un type va diriger son énergie vers l’intérieur. Pour lui le monde intérieur est quelque chose de plus juste, de plus vrai et de plus beau. Et selon lui, le monde externe devrait ressembler à son monde interne. Il peut donc avoir tendance à agir sur le monde extérieur pour qu’il y ressemble, ou au contraire, il peut se mettre en retrait.
  • Un type va être en hésitation entre ces deux énergies. Cependant, n’ayant pas une juste mesure de chacune, il occupera moins souvent son centre.

Pour vous donner un exemple,  nous allons prendre le centre mental avec les types 5, 6 et 7. Le 7 sera le type dont l’énergie est tournée vers l’extérieur, c’est un épicurien et bon vivant. Le 5 sera celui dont l’énergie est tournée vers l’intérieur, il aime analyser, réfléchir, avoir du recul sur son monde. Et le 6 sera celui qui hésite entre les deux.

Les profils qui hésitent, sont les profils dits “ambivalents“, cela concerne le 3, le 6 et le 9. Comme ils sont en hésitation, ils auront tendance à réprimer leur centre préféré, et à en mettre un autre en avant.

Dans l’ennéagramme, chaque type a sa vision du monde particulière, pour certains il est intrusif, pour d’autres effrayants,… Ils ont également tous ce que l’on appelle une passion, c’est un terme qu’on utilise en psychologie. La passion c’est une tendance à laquelle le type sera confronté, c’est un sentiment pervertis ou menés à leur plus grande intensité. Dans ces passions, nous pouvons retrouver la colère, l’orgueil, le mensonge, l’envie, l’avarice, la peur, l’intempérance, l’excès et enfin la paresse. Pour palier à cette passion, chaque type va développer une fixation, l’individu va donc se fixer sur une manière d’agir, sur un comportement spécifique. Dans le même ordre que les passions, nous pouvons retrouver le perfectionnisme, la flatterie, la vanité, la mélancolie, le détachement, le doute, la planification, la vengeance et l’oubli de soi.

Les ailes

Dans l’ennéagramme, il existe ce que l’on appelle les ailes. Pour mieux comprendre cela, voici une représentation de l’ennéagramme.

Comme vous pouvez le voir, l’ennéagramme prend une forme circulaire, avec une suite de chiffres, les uns à côté des autres. Et c’est là que repose le concept d’ailes. Les ailes d’un type, sont le chiffre à sa droite et le chiffre à sa gauche.

Par exemple, les ailes du type 2 sont le 1 et le 3. Les lignes que vous pouvez voir n’ont rien à voir avec les ailes, mais avec l’ombre et la lumière que nous allons voir plus tard dans l’article.

Mais à quoi servent les ailes ? Et bien, cela veut dire que nous pouvons avoir des similitudes avec ces deux autres types, et qu’ils peuvent nous influencer dans certaines situations.

Revenons à notre exemple du type 2. Le 2 peut avoir des similitudes dans son comportement avec le 1 : il peut parfois être un peu perfectionniste, aimer l’ordre, etc. On dira alors que c’est un 2w1 (c’est-à-dire que son aile la plus forte est l’aile 1). Le “w” veut dire que c’est l’aile principale de la personne.

Généralement, au début de notre vie nous avons plus de similitudes avec une aile, et presque aucune avec l’autre aile. Par exemple, le 2w1 adolescent, se reconnaît dans certains comportements du 1 mais absolument pas dans le 3. La deuxième aile prend de l’importance avec l’expérience, et plus on avance dans la vie, plus on peut trouver des similitudes avec la deuxième aile, ici avec l’aile 3, qui sera l’aile secondaire.

L’ombre et la lumière

Si vous avez déjà lu l’un de nos articles sur les types ennéagramme, vous avez pu voir la mention “d’ombre et lumière” de chaque profil. Pour comprendre cela, retournons sur notre représentation de l’ennéagramme.

Comme vous pouvez le voir sur l’image, chaque chiffre est relié par des lignes à deux autres chiffres. Par exemple, le 9 est relié au 6 et au 3, le 8 est relié au 5 et au 2, etc. Chaque profil de l’ennéagramme est donc relié à deux autres profils, et ces profils peuvent devenir l’ombre ou la lumière d’un autre.

Par exemple, le 7 est relié au 1 et au 5, donc le 7 peut soit prendre la lumière du 1, ou son ombre, et vise-versa. Partons du principe que le 7 prend la lumière du 1 et l’ombre du 5. Cela veut dire que le 7 peut développer les côtés “positifs” du 1, c’est-à-dire ses “qualités”, et les côtés “négatifs” du 5, c’est-à-dire ses “défauts” du 5.

Pour déterminer si vous prenez la lumière de l’un ou de l’autre, c’est à vous de voir ce qui vous correspond le plus. Il existe deux types de profils, le profil alpha et le profil mu, qui dépendent de l’ordre donné aux trois domaines vu précédemment : l’instinctif, l’émotionnel et le mental.

Les profils alpha et mu sont différents pour chaque type, parfois ce peut être l’instinctif prédominant, parfois le mental, c’est variable selon les types. Pour en apprendre plus sur chaque type et leur ombre et lumière, vous pouvez consulter l’article portraits de managers qui recense tous les types ennéagramme.

Restons sur l’exemple du 7. C’est un profil mental, donc le mental sera le plus haut classé. Dans le profil alpha, en deuxième viendra l’instinctif, il prendra donc les côtés “négatifs” du 1, et les “positifs” du 5. Et dans le profil mu, en deuxième viendra l’émotionnel, et il prendra les côtés “positifs” du 1 et les “négatifs” du 5.

 

Souvent, on dit qu’on ne supporte pas le type dont on possède l’ombre, car celui-ci nous rappelle un mauvais côté de nous. Dans l’exemple ci-dessus, le profil 7 alpha peut avoir du mal à supporter le type 1 car il peut lui rappeler de mauvaises choses ou habitudes que le 7 alpha peut avoir. Le 7 peut par exemple trouver le 1 trop perfectionniste et rigide, mais parfois le 7 alpha peut également le devenir.